Organiser une séance de naming

Comment organiser une séance de naming ?

Vous souhaitez trouver un nouveau nom pour votre entreprise, une marque ou un produit ? Nous vous livrons ici les clés pour une séance de naming efficace !

(Si vous ne savez pas ce que veut dire le mot naming, allez lire cet article qu’on a écrit sur le sujet !)

Pour commencer, prévoyez un groupe de personnes (entre 5 et 7, c’est l’idéal) qui connaissent bien le produit, ou le projet, et qui ont compris l’idée globale que vous souhaitez véhiculer. Il peut aussi être utile d’avoir avec vous une ou deux personnes un peu plus externes au projet, qui sauront vous donner un regard neuf et certainement plus objectif.

La séance va se dérouler en travaillant à travers différents ateliers, qui auront pour but de faire émerger des thèmes, des idées, voire peut-être même un mot phare, qui pourra devenir un nom.

1) L'implicite

Ici, le travail sera de faire émerger des valeurs, des thèmes et des fondamentaux avec l’exercice du portrait chinois: demandez-vous ce qui vous représenterait le mieux dans différentes catégories, avec des phrases simples comme “Si j’étais un animal, je serais, …”, “Si j’étais une couleur, je serais …”, “Si j’étais une oeuvre d’art, je serais …” Vous pouvez en faire entre six et une dizaine, et les adapter à votre milieu. Ici, on prendra en compte les réponses, mais surtout leur argumentation !

2) Générer des idées

C’est maintenant le tour de l’explicite. À travers une carte mentale, on note les idées relatives au produit ou à l’entreprise sur laquelle on travaille. On aime la technique du “World Café”: on prend une grande feuille que l’on fait passer autour de la table. Chaque personne note une idée, et la personne suivante note une idée à son tour, qui pourra inspirer la personne d’après et ainsi de suite. On crée ainsi un groupe de mots reliés les uns aux autres. Ensuite, il faut shortlister, c’est-à-dire réduire cette liste à un plus petit nombre pour créer un nuage de mots, à partir duquel il faudra définir un pitch

Pitch-Brioche Pasquier

Un pitch, comme la brioche ? Non ! Un pitch, c’est une courte description, en une ou deux phrases, qui doit résumer et convaincre ! Imaginez-vous que vous devez pouvoir plaire à vos investisseurs, vos clients, vos partenaires, en quelques phrases. Souvent, on dit qu’un pitch représente ce qu’on aurait le temps de dire dans un ascenseur, pour absolument convaincre notre interlocuteur.rice.

3) La phase divergente

Là, c’est le moment où on s’amuse, et où on laisse libre court à notre imagination. On se dit “Si tout était possible, je ferais …” C’est le champ des possibles qui s’ouvre, on s’imagine un monde idéal et ses rêves les plus fous, pour dévoiler nos ambitions ! On ne se limite absolument pas, on va aussi loin qu’on peut l’imaginer pour faire ressortir ce que l’on veut vraiment, et qui rendra chaque projet unique. Commencez avec des phrases comme « Si j’avais un million d’euros, je ferais … », « Si j’avais plein d’employé.e.s, je pourrais… », … Des pensées non restrictives, cela sera la clé pour réussir cette phase de réflexion !

4) La phase convergente

On regroupe toutes les idées, on les synthétise, et on essaye de les classer. C’est ici que le travail commence à porter ses fruits: on a une vue d’ensemble,  et des thèmes émergent. Certaines idées vont naturellement être mises de côté, et d’autres vont se rejoindre et s’associer. Si les étapes supplémentaires ont été bien suivies, il n’y a normalement plus de nouvelles trouvailles à rajouter. Si jamais vous avez encore d’autres idées, remontez aux étapes précédentes !

Pour synthétiser, chacun s’organise à sa façon : code couleur, post-il, flèches, boîtes, … Ici, il faut réussir à classer les idées en thèmes. Faites-le à plusieurs pour avoir des points de vue différents et faire émerger des thèmes variés.

5) Le brainstorming

C’est parti maintenant pour trouver le nom ! Au P’tit Zèbre, on travaille sur cette étape en interne, avant de revenir vers vous avec une sélection réduite. Sinon, munissez-vous de vos crayons et de papier, et notez toutes les idées qui vous viennent à partir des thèmes de la phase convergente. Les règles d’un brainstorming sont assez simples: on ne se limite pas, on s’écoute, et on propose tout. Il arrive souvent que les meilleures idées émergent d’idées qu’on ne garde pas ! On vous conseille donc de faire cette étape en équipe, comme toutes les autres, afin de rebondir sur les idées des un.e.s et des autres ! La seule règle: notez tout ! partout ! ne vous censurez pas !

Si toutes les étapes ont été suivies, et que votre imagination a parlé vous devriez désormais avoir un nom ! Félicitations

Nous vous conseillons de laisser du temps passer entre les 3 premières étapes et la quatrième, afin d’y voir plus clair, et également d’attendre une semaine avant le brainstorming, si vous avez assez de temps ! Vous le verrez, l’inspiration peut surgir à tout moment

Maintenant, vous savez tout sur l’organisation d’une bonne séance de naming. Et devinez quoi ? Ça marche pour plein de projets différents, alors amusez-vous, et faites-nous rêver avec vos supers idées !

Restez connectés, et lisez nos articles ! Bientôt, on vous racontera l’origine du nom du P’tit Zèbre Communication !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *